PHÈDRE - Adaptation par Jérémie Niel


S’inspirant des textes d’Euripide, de Sénèque, de Racine et de Sarah Kane, Phèdre interroge la place de la morale dans l’arène contemporaine. Des fragments de destin viennent hanter une scène crépusculaire, des scènes d’horreur et de combats sanglants, incarnés par de bouleversants paysages sonores, nous rappellent la violence du tragique, et le plateau tremble sous les soupirs et les cris amplifiés de personnages aux prises avec leurs contradictions internes et le poids du regard de l’Autre.

 

« Qui es-tu, Phèdre, toi qui me résistes, les yeux noirs et rouges ?

 

Es-tu mon brûlant fantasme ou mon cauchemar ?

 

Tu es ma tragédie intime… Ma perte. Tu es mon étoile. Et tu me regardes, de toute ton arrogance divine. Et je te méprise, de toute ma condition pathétique… Et je te veux, offerte et vampire, dangereuse. Je te veux, coupable, déesse, salope, reine. Je te veux, plus grande, et toujours plus grande… Je te veux…

 

Phèdre… Thésée… Hippolyte…

 

Vous êtes trop pleins… Vous êtes trop dieux… Vous êtes trop sublimes. Vous êtes le Grand Spectacle du cosmique.

 

Nous sommes secs… Nous sommes le vide sidéral de notre époque mathématique. Et face à vous… vos dents blanches… nous ne serons jamais que producteurs de surfaces, sans ressource… sans art.

 

Mais vous êtes là, tous les soirs, depuis des millénaires. Pour sauver une parcelle de nos âmes malades. »

 

Jérémie Niel

 

 

Conception et mise en scène : Jérémie Niel

Interprétation : Marie Brassard, Benoit Lachambre, Emmanuel Schwartz, Mani Soleymanlou

Dramaturgie : Jessie Mill

Musique et conception sonore : Tomas Furey

Conception des capsules sonores : Mathieu Beaudin

Lumière : Erwann Bernard

Scénographie : Jasmine Catudal

Costumes : Renata Morales